[et_pb_section fb_built=”1″ _builder_version=”3.22.3″ custom_padding=”0px||0px||true” fb_built=”1″ _i=”0″ _address=”0″][et_pb_row _builder_version=”3.25″ _i=”0″ _address=”0.0″][et_pb_column type=”4_4″ _builder_version=”3.25″ custom_padding=”|||” _i=”0″ _address=”0.0.0″ custom_padding__hover=”|||”][et_pb_text admin_label=”post Title” _builder_version=”3.27.4″ _dynamic_attributes=”content” _i=”0″ _address=”0.0.0.0″]@[email protected][email protected][/et_pb_text][et_pb_text _builder_version=”3.29.3″ hover_enabled=”0″ _i=”1″ _address=”0.0.0.1″]La plupart des propriétaires de terrains de camping privés exploitent des entreprises que l’on peut qualifier de petites ou moyennes. La plupart de ces entreprises sont constituées en société et cherchent donc à demander la « déduction accordée aux petites entreprises » (DAPE) dans le calcul des impôts à payer. L’Agence du revenu du Canada (ARC) considère la DAPE comme un domaine de non-conformité présentant un risque élevé en raison des demandes d’indemnisation multiples et des entités non admissibles qui déposent des demandes d’indemnisation. Les progrès technologiques ont permis à l’ARC de gérer les risques de non-conformité de manière plus chirurgicale à partir de bureaux et sans visite personnelle aux entreprises.[/et_pb_text][et_pb_button button_url=”https://ccrvc.ca/wp-content/uploads/2019/05/CCRVCJohn.pdf” url_new_window=”on” button_text=”Apprendre encore plus” _builder_version=”3.29.3″ _i=”2″ _address=”0.0.0.2″][/et_pb_button][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]